Faire pousser ses graines germées : Silence, ça pousse !

sproutsPousses de lentilles vertes biologiques âgées d’environ 5 jours, photo prise avec mon téléphone

Les graines germées sont un véritable condensé de force vitale. Elles renferment une quantité incroyable d’éléments nutritifs et d’énergie. Ce sont ces éléments qui vont permettre leur transformation en véritables petites plantes. Lors du passage de graine à pousse, la teneur en enzymes explose de façon exponentielle ! Et le profil protéique devient complet après germination, coucou la méthionine autrefois grande absente !

Mon germoir étant trop petit, j’ai utilisé un vieux filet en nylon. Ok j’avoue un vieux filet à couches lavables (qui se rapproche en tout point d’un sac à germer tradi, en beaucoup plus grand ). Après l’avoir bien lavé, bouilli, scanné à l’huile essentielle d’arbre à thé (antibacterien puissant, antifongique, anti-tout), je l’ai utilisé comme une sorte d’étamine géante. On dispose les graines dans le fond du sac/germoir et c’est parti !

On commence par faire tremper tout ça dans un saladier pendant environ 24h. Le temps de trempage en plus d’attendrir la graine va permettre de la débarrasser des composés acides anti-nutritionnels sensés la protéger. Ces composés, en plus de rendre la digestion plus difficile, vont limiter l’assimilation de certains nutriments. Le processus de germination doit être entamé dans des conditions d’hygiènes maximales. Cela est d’autant plus important si l’on compte les consommer crues (ce qui est idéal). Il faut veiller à manipuler les graines avec des mains propres, fraîchement lavées et bien les rincer avant le début du processus. Utiliser une eau propre, rincer régulièrement à l’eau claire (2x/jour) en brassant les graines afin de faire circuler l’air et ainsi éviter la macération. Il est essentiel d’éviter les contaminations bactériennes. L’humidité, la chaleur et les petites pousses si nutritives sont des terrains propices à la prolifération des indésirables… Y compris les plus dangereux comme la bactérie Escherichia Coli !.

Dès lors que les petits germes sont de sortie, il est bon de les exposer à la lumière du jour. Ainsi au bout de quelques jours, on profitera de petites pousses vertes gorgées de chlorophylle.

Ça n’engage que moi mais avant de les consommer, je leur donne toujours un petit bain de vinaigre blanc et je rince une dernière fois (l’acide acétique fait la super nique au bactéries mais aussi aux champi et aux virus !). Ensuite place à la distribution aux copines  et à la dégustation ! Crues dans une salade avec des graines de luzernes germées, légèrement décrudies à la vapeur pour un pâté végétal, ou encore dans un curry, c’est au feeling !