Pas de Ouate

lingettes démaquillantes lavables

 

Attention, ce post va s’ouvrir sur des réflexions totalement antipoétiques, de celles qui font partie de ce que j’ai gracieusement nommé  Le Complexe de la chasse d’eau”. Chez moi, il s’agit de toutes ces petites actions qui s’inscrivent dans ma vie quotidienne mais qui me font plus ou moins culpabiliser (le mot est un peu fort, mais j’en ai pas trouvé d’autres).
Alors, ça dure pas des masses hein, c’est juste un sentiment furtif ; ce moment on je me dis par exemple que c’est fou qu’au 21e siècle on en soit toujours à balancer des téra-litres d’eau potable dans nos canalisations et ce tous les jours alors que d’autres crèvent la soif. Les toilettes sèches n’étant pas forcément une alternative envisageable en milieu urbain, je continue de tirer la chasse en faisant la gueule. Vous voyez le genre ?

A coté de ça, il y avait aussi les introspections du type :

“C’est pas possible ce que tu utilises comme cotons ! Le matin, le soir, pour le démaquillage, pour les lotions, pour démaquiller les ongles. Tu pollues, tu gaspilles.”
(Pour les ongles ça s’est réglé avec le Bain dissolvant express de Sephora qui est très pratique, très efficace, bien qu’un peu asséchant sur le long terme. A cet égard, j’avais remplacé le dissolvant à l’intérieur mais on s’en fout. De toutes façons, des ongles, je n’en ai plus.)

Fin de l’excursus, on entre dans le vif du sujet. Les lingettes microfibres que vous voyez sur la photo ont “révolutionné” ma routine soin. Je les ai achetées sur le site officiel de Lamazuna. Elles sont vendues par lot de 10 ou de 20 et les frais de port sont gratis. Vous les trouverez également sur le site de Monde Bio que je ne peux que vous recommander.
Elles ont une texture très douce (là tout de suite, je réalise que c’est avec un truc du genre que je nettoie mes lunettes), sont très agréables à utiliser et surtout très, très efficaces. Théoriquement, on les passe sous l’eau et hop, ça démaquille tout seul . Comme je suis une fille chiante, je les utilise avec de l’huile de jojoba et de l’eau micellaire. J’aime pas trop l’idée de la flotte calcaire qui sèche comme ça sur ma figure, alors je préfère.

Pour les questionnements du type : “Que faire de la lingette une fois qu’on a fini ?” Eh bien, sachez qu’elles sont lavables en machine, il y a même un petit filet fourni avec. Comme je suis quelqu’un d’un peu sourcilleux sur les choses de la santé (la santé au sens global j’entends;  je sais bien que je vais pas clamser dans ma salle de bain avec une lingette à la main), je suis assez réticente à l’idée de me retrouver avec des résidus de phosphate et de perborates sur la tronche. Je confie donc leur nettoyage à mes machines au savon noirs ou aux noix de lavage. De toutes façons, je n’utilise de la lessive conventionnelle que pour laver des maillots de basket, les chaussettes qui vont avec ou la serviette de mon chien… Le problème se posait-il vraiment ?

Allez, la prochaine fois on fait la même avec la brosse à dent … Je déconne.

 

Vous aimerez peut-être