Triste constat ce matin, entre cette robe et moi, ce sera la dernière fois. Nous ne vivrons pas l’été ensemble cette année.  Et tout ça juste au moment ou je l’épouse parfaitement, ou elle  s’anime autour de moi, m’enrobe dans un fourreau de couleurs qui dansent.  Je ne l’ai jamais autant aimée et pourtant je ne lui donne même pas deux petits jours avant qu’elle ne se refuse à moi. Nous sommes au bord de l’explosion.

Au fur et à mesure que je m’accoutume avec ce nouveau corps, je perds de précieux alliés dans ma garde-robe.   Moi qui pensais naïvement que je pourrais continuer de m’habiller comme ci de rien était, je regarde mes tenues favorites s’éloigner avec un léger pincement. En réalité, c’est mon corps qui s’éloigne un peu de tout, qui devient expansif et j’aime plutôt bien ça, sauf que pour s’habiller c’est moins rigolo.

Sur ma bouche le “Russian Red” de MAC, sur le dos une robe vintage couplée à une veste  Morgan, à mes pieds des chaussures Topshop et à mes doigts des bagues Made et Maison Martin Margiela (et puis du vernis aussi, “Mint Candy Apple” de chez Essie).

Vous aimerez peut-être

%d blogueurs aiment cette page :