I Am Sekhmet, OCC lip tar: BLACKBOARD- Dusty blackened green

 Strong enough to bear the children. Then get back to business.  » Beyonce

Après de longs mois d’absence me voici de retour à la maison. Et quelle meilleure occasion que celle de mon anniversaire ! A croire que je suis obsédée par les symboles. Je suis arrivée sur la toile avec La Lionne dans mes valises il y a un peu plus de 7 ans un 1er Janvier.

Et aujourd’hui me revoilà, avec un vent de renouveau. C’est bon et ça fait peur aussi. Je me tortille, j’efface des trucs, ma plume a un peu rouillé. J’essaie de me frayer un chemin à travers l’opacité de ma timidité. C’est désagréable, c’est comme cogner dans un mur avec mes petits poings. Mais j’ai pas le choix :

Aujourd’hui je vous ouvre les portes de mon nouveau chez moi.

Ouvrir la Porte

Et non sans fierté ! Un nouvel espace que j’ai bâti toute seule comme une grande et peaufiné dans les moindres détails afin de m’y sentir à mon aise. A cet effet, ces dernières semaines j’ai creusé mon déficit de sommeil comme jamais, mais le jeu en valait la chandelle et je suis fière d’avoir sorti de terre ce projet qui porte mon ADN de A à Z. Je suis à la fois pétrifiée et excitée comme une puce.

Y’a pas que les murs qui ont changé. L’adresse où nous nous retrouverons désormais aussi. Je m’extirpe du vague et de la parodie pour quelque chose de plus affirmatif et de plus tranchant : iamsekhmet.com
Ce changement est dans la continuité directe des nombreuses mutations qui ont court dans ma vie en ce moment.

Ouvrir le coeur

L’année qui vient de s’écouler à été particulièrement riche en bouleversements :

  • J’ai fais un travail sur moi même et je me suis délestée de certains poids qui me freinaient dans mon évolution personnelle. Il me reste encore toute une vie d’efforts à faire. Je dois continuer d’avancer.
  • Nous avons initié un processus de déménagement, physique celui-là. Trouver la maison de ces rêves, c’est long, c’est pénible, ça draine toutes nos forces. J’espère en voir le bout cette année ! Mais je ne me formalise pas, l’essentiel je l’ai déjà.
  • Je suis passé de maman d’un seul enfant à maman de deux enfants, et ça fait toute la différence. J’étais loin d’imaginer tout ce que cela allait demander en termes d’ajustements et de réévaluation de notre dynamique familiale…
  • Ma cadette a eu un an. C’est une petite fille absolument incroyable, casse-cou comme personne, déterminée, pot de colle mais libre comme l’air ! Elle fait des câlinous à tours de bras, nous persécute pour que jamais ne cessent nos étreintes, tente de démonter les appareils électriques… pour notre plus grand désarroi !
  • Mon ainé est devenu un petit bonhomme farouchement indépendant, extrêmement curieux avec des réflexions toujours plus pertinentes mais aussi toujours plus hilarantes .
  • J’ai vécu une année totalement à côté de moi même et expérimenté la pire fatigue de toute mon existence. Mes enfants sont ma plus grande richesse mais on va pas se mentir, faire pousser des êtres humains mobilise une énergie incroyable.
  • J’ai couru à droite, à gauche puis finalement droit dans le mur…

 

  • J’ai fais un burnout.

S’Ouvrir à L’Avenir

Voilà pour l’année passée. Rien ne s’est fait dans la facilité mais fort heureusement pour moi, j’ai la chance d’avoir une famille formidable, une mère pilier vers qui me tourner quand ça va mal. Elle a su m’aider à me relever, trouver les mots, me prêter main forte quand il le fallait et elle continue de m’aider les jours ou je travaille.

Je me suis battue et je me bats encore contre un trouble anxieux paralysant qui a déployé ses tentacules un peu plus loin dans mon quotidien. L’anxiété m’a volé énormément de beaux moments, mais j’ai décidé de ne plus la laisser m’empêcher de faire des choses qui me rendent heureuse. Ou du moins je ne veux plus qu’elle me définisse, qu’elle empiète sur mes choix. J’ai envie d’agir même quand j’ai peur et que j’ai mal.

Ouvrir les perspectives

Je suis perfectionniste et j’ai une fâcheuse tendance à l’auto-dépréciation ce qui m’a menée vers de nombreux écueils. Jusqu’à maintenant j’ai toujours favorisé l’inertie totale plutôt que l’exécution mal maitrisée. Pas forcément le meilleur choix, cette bride permanente qui m’a empêché d’avancer et d’approfondir quantité de choses qui auraient pu être des sources d’épanouissement. Poussée par les encouragements des gens qui m’aiment et qui m’ont exhortée des années durant à m’exprimer plus, à partager plus, je me donne une nouvelle chance.

En définitive, je vais continuer d’expérimenter et de peindre mon petit bout de toile avec ce qui me fait envie mais cette fois avec plus de légèreté et moins de retenue. Cet espace c’est aussi le votre. Je fais pour moi en premier lieu mais aussi pour vous et avec vous. N’hésitez-pas à vous balader, scroller, cliquer. Tout n’est pas encore parfait, il manque de l’enduit à certains endroits, j’en suis encore aux stades de bouger les meubles mais j’espère que ça vous plaira.

Pour prolonger la discussion et voir un peu à côté et au delà, je suis en train de mettre sur pieds une newsletter. C’est un format dans lequel je me sens particulièrement à mon aise. Venez m’y retrouver si le coeur vous en dit.

S’Ouvrir l’Esprit

Quand je me sens vulnérable, je pense à ce que signifie Sekhmet. Un petit nom qui est désormais mon habit de lumière et qui m’a été donné il y a de cela quelques années par un être cher. Sekhmet est une divinité égyptienne hyper badass qui fait frétiller mon féminisme et fait bondir mon imaginaire. C’est la quintessence du féminin mais surtout de la puissance. On dit qu’elle est celle devant qui les maux du corps s’effacent. Alors à ce titre j’espère vous emmener dans son sillon, que l’on puisse cheminer ensemble vers un mieux-être au quotidien.
Parce qu’en matière de cosmétiques d’autres choix sont possibles, parce que j’ai envie de partager avec vous les armes avec lesquelles je me bats pour aller mieux et puis aussi parce qu’on peut manger des trucs sexy tout en préservant sa santé, la Nature et les autres êtres vivants avec lesquels nous la partageons.

I am Sekhmet.

Mais nous ne sommes qu’UN-E.
Après 7 ans de présence en pointillés sur l’Internet, je pouvais claquer la porte ou décider d’en ouvrir une nouvelle. J’ai choisi la deuxième option.

 

Bienvenue.

 

Vous aimerez peut-être

Pin It on Pinterest

Share This