Follow

Vernis Kure Bazaar « Beige Milk »

  Je devais avoir 6 ans lorsque j’ai commencé à me ronger les ongles. S’en est suivi de longues années d’arrêt puis de rechutes. Au bout d’un moment, bien qu’ayant arrêté de les ronger, je me suis retrouvée avec des ongles fin, dédoublés qui ne poussaient pas et se déchiraient à la moindre occasion. Et puis voilà il y a quelques mois, gros ras le bol. Je veux des ongles. C’est inscrit dans mes codes esthétiques personnels bordel ! Sur un coup de tête je me suis rendu chez Manucurist pour m’en faire poser des faux. C’était un peu moche avec ma plaque unguéale toute bancale en forme de rampe de skate. Mais fallait bien commencer quelque part.

Trois mois plus tard j’ai su que c’était bon, alors j’ai tout arraché comme un sagouin (ne faîtes pas ça, je ne saurais être tenue pour responsable). J’avais des pognes abominables, les ongles miteux, c’était pas beau à voir. A donc commencé pour moi une longue période de bichonnage à base de soins et de massage de cuticule. Je ne vais pas vous mentir, au début c’était chiant et puis au fur et à mesure que les résultats se faisaient voir j’ai commencé à y prendre goût.

Aujourd’hui j’en suis plus que satisfaite. Ils pousseront sans doute tordus à vie mais c’est une grande victoire pour moi ! Fini les doigts recroquevillés pour récupérer ma monnaie, les mains dans les poches quand j’ai pas envie, et ça c’est trop la classe ! Pour me récompenser du chemin parcouru, je remplace petit à petit mes anciens vernis hyper toxiques par de nouveaux beaucoup plus respectueux de ma santé et de l’environnement. Et puis partant du principe qu’en plus d’être des perturbateurs endocriniens, les formaldéhydes, xylène, toluène et autres joyeusetés sont des cancérigènes avérés, je n’imagine même pas pour mon fils et son petit corps aux défenses encore immatures. Hors de question de lui infliger ça sachant qu’il zone toujours dans le coin au moment de ma manicure. « Oh Maman tu as l’air super occupée, j’arrive histoire de te mettre un bazar tel que tu ne l’as jamais imaginé ! » Hum.

Pour la mise en beauté de mes ongles j’utilise donc majoritairement les vernis Kure Bazaar et les vernis Avril (ces 2 marques bien évidemment ne testent pas sur les animaux). Kure Bazaar qui en plus de proposer des coloris à faire palir d’envie Essie propose des produits jusqu’à 85% naturels. Les vernis Avril eux, sont fabriqués en France, « 7free » (sans parabène, formaldéhyde, phtalates, toluène, xylène, colophane et sans camphre) et cela pour moins de 3 euros. Et bien sûr je les laisse cul nul de temps en temps afin qu’ils puissent prendre l’air. Primordial. En ce qui concerne le démaquillage, j’utilise le dissolvant à l’huile essentielle d’orange de Santé Naturkosmetik (peut on faire plus explicite comme nom de marque ?!). Une pure tuerie avec une formulation 100% naturelle qui pue pas le goudron et il soigne même mes cuticules! Magique.

Toutes les semaines je me pimp* les mains comme des jantes de Mercedes. Mon petit rituel se décompose comme ceci : Je me lave soigneusement les mains et les ongles avec le savon surgras à l’argile blanche et au karité de Cattier (ou avec du savon noir de chez Aroma Zone mais on s’en fiche), je me gomme les mains avec de l’huile de coco  et de la poudre de rose musquée du Chili. Pour finir je les oins soigneuuuuusement avec ma crème pour les mains du moment. Lorsque j’y pense je me masse les cuticules avec de l’huile de coco toujours ou le premier baume qui me tombe sous la main (baume Mòa ou Egyptian Magic). Effet mains de velours garanti. Ce post est un message d’espoir pour tous les onychophages, vous n’êtes pas seuls. Voilà, si vous avez des astuces naturelles pour avoir les mains de Beyoncé, faîtes moi savoir !

* Pimper = Rendre plus joli, personnaliser, bichonner, comme pour les voitures. Terme emprunté de l’américain.

Vous aimerez peut-être

Pin It on Pinterest

Share This